Plus de 800 marques
Retours faciles et gratuits sous 30 jours
Filtre

Rayons de vélo : la structure d’un vélo qui gagne

Les rayons de vélo passent souvent inaperçus lors de l’achat d’un vélo. Les moyeux et les jantes ont tendance à occuper le devant de la scène, mais en réalité, le choix des rayons influe sur de nombreux aspects de la conduite, tels que la rigidité de la roue, sa résistance et l’efficacité avec laquelle elle transmet l’accélération et le freinage. Ils sont également souvent importants dans les virages, car ils déterminent la rigidité latérale et la vitesse à laquelle vous pouvez pédaler dans ces circonstances sans risquer d’avoir un accident grave. Lire la suite

Classement par Popularité

Qu’est-ce qu’un rayon de vélo ?

Les rayons d’une roue de vélo sont les tiges rigides qui relient la zone du périmètre de la roue à son centre. Bien que leur fonction principale soit structurelle, ils transmettent également la force de traction que vous créez lors du pédalage. Leur efficacité est déterminée par de nombreux facteurs, tels que les matériaux utilisés, le design des rayons eux-mêmes et leur quantité car, rappelez-vous, chacun apporte quelques grammes en plus qui peuvent affecter vos performances sur le vélo.

La fonction des rayons vélo est aussi ancienne que celle des véhicules à traction humaine ou animale. Les charrettes les utilisent depuis des millénaires et ils se sont améliorés en permanence jusqu’à aujourd’hui. Un bon rayon de vélo doit résister de la même manière à la compression et à la traction provenant de la conduite. La compression se concentre dans les rayons inférieurs et la traction dans les rayons supérieurs, soumettant l’ensemble à un va-et-vient constant de forces qui, mal gérées, peuvent les rompre. Cela se produit généralement lorsque ce cycle est altéré, suite à des forces de torsion, comme lors de l’accélération et, surtout, du freinage.

Combien de rayons possède un vélo ?

Les vélos standards ont 36 rayons. Les vélos de compétition n’en ont que 32 pour alléger le poids de la roue. Les vélos plus robustes, comme ceux destinés à la livraison de marchandises, comptent environ 40 rayons et peuvent même atteindre le nombre de 48, afin de garantir la stabilité sur tous les terrains.
Quel que soit le nombre de rayons de votre vélo, ils sont répartis selon une série de motifs qui déterminent leur efficacité.

  • Motif à 3 rayons croisés ou rayons tangentiels : Appelé « 3-cross » dans le monde anglophone, il s’agit d’un motif dans lequel chaque rayon croise trois autres rayons sur son chemin depuis le moyeu et la jante. Ils sont appelés tangentiels car ils viennent en angle et ne coupent pas le moyeu. Plus le nombre de rayons traversant les autres rayons est grand, plus cette tangentialité augmente. À quoi cela sert-il ? Cela est très utile car, de cette manière, les rayons se soutiennent mutuellement dans des situations de tension et de compression, améliorant ainsi la rigidité latérale de la roue en toutes circonstances ou presque, mais surtout dans les virages, où le risque de casse ou de désalignement des rayons est permanent.
  • Motif à 2 rayons : Semblable au motif à 3 rayons, ce motif peut également être considéré comme tangentiel, car les rayons créent un angle similaire entre le moyeu et la jante. Le fait qu’il y en ait deux rend leur chemin un peu plus court, alors soyez prudent lors de votre achat, car les rayons de ce motif sont un peu plus courts ce qui réduit donc le poids de l’ensemble de quelques grammes. L’inconvénient c’est que vous avez moins de résistance, puisque vous avez moins de force de soutien car vous perdez un rayon par rapport à l’autre motif.
  • Motif radial :  Contrairement aux deux autres motifs, dans le motif radial, les rayons passent par le centre ou partent de la bride de moyeu vers la jante. Ils sont généralement utilisés sur les roues avant pour des raisons de poids et d’aérodynamisme. Avec les motifs tangentiels, les rayons ont tendance à générer une résistance entre eux, emprisonnant l’air dans la rotation des roues, tout comme un tourbillon. Ces motifs sont également un atout grâce à leur poids et leurs dimensions, puisqu’ils créent moins de déplacements.

Comment mesure-t-on les rayons d’un vélo ?

Si vous ne vous êtes jamais intéressé(e) aux rayons dont dispose votre vélo, il est possible que le choix de nouveaux rayons vous pose quelques problèmes. N'oubliez pas qu'il existe une large gamme de rayons et d'écrous rayons vélo pour toutes les tailles et tous les diamètres. Prendre les mesures visuellement n’est pas suffisant. C’est pourquoi les spécialistes recommandent de s’équiper d’une jauge de précision qui vous donnera des chiffres faciles à comparer avec les informations fournies par les fabricants.

Les dimensions habituelles sont de 1,8 mm et 2 mm pour la zone de filetage, tandis que dans la partie centrale des dimensions allant de 1,5 mm à 2 mm sont courantes. Tout change avec les vélos électriques qui présentent des dimensions légèrement plus grandes, quelques millimètres de plus seulement, mais de quoi bouleverser les schémas. Les rayons de vélos électriques sont plus courts car, sur la plupart des modèles ils sont liés au moteur, uni au moyeu. Les spécialistes recommandent fortement d’utiliser des rayons spécifiques pour vélos électriques avec une résistance supérieure à la moyenne.

Différence entre rayons plats et rayons ronds

Si vous recherchez toujours plus de performances, cela peut également impacter les rayons de vélo et leur design. Actuellement, ils sont divisés en deux grands groupes : les rayons plats et les rayons ronds.

Quant au poids, les deux modèles sont faits dans les mêmes matériaux, même si les plats sont considérés comme plus légers. Ils sont aussi plus aérodynamiques, mais ils impliquent une répartition minutieuse afin que tout cet aérodynamisme ne se transforme pas en résistance de l’air lorsqu’il arrive latéralement ou dans des turbulences qui peuvent gêner la conduite. En ce sens, les rayons ronds posent moins de problèmes. Mais il est certain que l’on voit fréquemment des rayons plats en compétition, notamment dans des épreuves de vitesse.

Concernant la résistance, on trouve de tout car chaque marque est différente. Les rayons ronds absorbent mieux les coups dus au gravier, tandis que les rayons plats sont impitoyables avec les branches qui s’insèrent entre eux, car dans la plupart des cas ils les coupent en deux et évitent les problèmes de gravité sur la roue.